20 Résultats portant sur grenache

Variété : Grenache
Synonymie : Dans l'Union européenne, le Grenache est officiellement désigné par d'autres noms : Alicante (Italie), Cannonau (Italie), Tocai rosso (Italie), Garnacha Tinta (Espagne), Grenache noir (Bulgarie, Chypre, Croatie), Grenache rouge (Grèce). Ces synonymes sont officiellement reconnus en France pour ce qui concerne le matériel végétal de multiplication.
Données Réglementaires : En France, le Grenache est officiellement inscrit au "Catalogue des variétés de vigne" sur la liste A et classé. Cette variété est également inscrite aux catalogues d'autres pays membres de l'Union européenne : Autriche, Bulgarie, Chypre, Croatie, Espagne, Grèce, Italie, Malte et Portugal.
Potentialités : Les grappes de Grenache sont moyennes à grosses et les baies moyennes. Le potentiel d’accumulation des sucres de ce cépage est très élevé mais la couleur chute rapidement lorsque les rendements augmentent. L'acidité est généralement faible. Le Grenache permet d’obtenir des vins doux naturels et de très grands vins de garde structurés, amples et aromatiques à condition de l'implanter sur des terroirs qualitatifs et de maîtriser parfaitement le rendement.
Clones : Les vingt-six clones de Grenache portent les numéros 70, 134, 135, 136, 137, 139, 224, 287, 362, 363, 432, 433, 434, 435, 513, 514, 515, 516, 517, 814, 1064, 1065, 1212, 1270, 1271 et 1272. Un conservatoire de plus de 360 clones a été installé dans les Côtes du Rhône en 1998.

Variété : Grenache blanc
Origine : Cette variété correspond à la mutation blanche du Grenache et se rencontrait au départ surtout dans les provinces de Barcelone et Tarragone en Espagne.
Synonymie : En Espagne, le Grenache blanc est officiellement dénommé "Garnacha blanca". Ce synonyme est officiellement reconnu en France pour ce qui concerne le matériel végétal de multiplication.
Données Réglementaires : En France, le Grenache blanc est officiellement inscrit au "Catalogue des variétés de vigne" sur la liste A et classé. Cette variété est également inscrite aux catalogues d'autres pays membres de l'Union européenne : Bulgarie, Chypre, Espagne et Grèce.
Description : La description correspond à celle du Grenache, à l’exception :
- des capuchons floraux qui sont entièrement de couleur verte alors qu’ils présentent une pigmentation anthocyanique pour le Grenache et le Grenache gris,
- des baies qui, à maturité, ont l'épiderme de couleur vert jaune.

Aptitudes : Ce cépage semble être moins sensible à la coulure que le Grenache et s'avère être un peu plus précoce. Il résiste bien au vent, possède un port érigé et se montre bien adapté aux conditions de sécheresse (sols graveleux, caillouteux). Le Grenache blanc extériorise facilement, comme les autres types de Grenache, les symptômes de carence en magnésium.
Potentialités : Les grappes sont grosses alors que les baies sont moyennes. Le Grenache blanc sert pour l'élaboration des vins doux naturels mais permet aussi d'obtenir des vins blancs secs intéressants, longs en bouche, possédant du gras et de l’ampleur mais manquant parfois un peu d’acidité.
Sensibilités : Le Grenache blanc est très sensible à la pourriture grise, à l’excoriose, au mildiou et aux maladies bactériennes. Par contre, il est peu attaqué par l'oïdium, les cicadelles des grillures et les acariens.
Clones : Les quatre clones agréés de Grenache blanc portent les numéros 141, 143, 1213 et 1349.

Variété : Grenache gris
Origine : Cette variété correspond à la mutation grise du Grenache.
Synonymie : En Esapgne, le Grenache gris est officiellement dénommé "Garnache roja". Ce synonyme est officiellement reconnu en France pour ce qui concerne le matériel végétal de multiplication.
Données Réglementaires : En France, le Grenache gris est officiellement inscrit au "Catalogue des variétés de vigne" sur la liste A et classé. Cette variété est également inscrite au catalogue de l'Espagne.
Description : La description correspond à celle du Grenache, à l'exception de la couleur de l'épiderme des baies à maturité qui, dans ce cas, est grise.
Aptitudes : Les aptitudes sont proches de celles des autres types de Grenache, mais il semble être un peu plus productif que le Grenache blanc.
Potentialités : Les grappes sont grosses et les baies sont petites à moyennes. Le Grenache gris est surtout utilisé pour l'élaboration de vins doux naturels, et entre dans la production des vins gris (dans les sables du littoral méditerranéen).
Sensibilités : La sensibilité et la résistance aux maladies sont comparables à celles du Grenache blanc, mais avec une sensibilité plus marquée à la pourriture grise.
Clones : Les trois clones agréés de Grenache gris portent les numéros 147, 148 et 150. Des prospections ont été menées récemment dans le vignoble de Banyuls (Pyrénées-Orientales).

Origine : Cette variété a été obtenue par Louis et Henri Bouschet en 1855 à Mauguio (Hérault) en croisant le Grenache par le Petit Bouschet (Aramon X Teinturier du Cher).

Origine : Cette variété a été obtenue en 1961 par l’INRA en croisant le Grenache gris par le Saint-Pierre doré.

Origine : Cette variété a été obtenue en 1958 par l’INRA en croisant le Grenache et le Cot.

Origine : Cette variété a été obtenue en 1958 par l’INRA en croisant le Grenache et le Jurançon.

Origine : Cette variété est issue d’un semis naturel découvert par M. Julien Couston au début des années 1970 en Ardèche. D’après les analyses génétiques réalisées à Montpellier, elle serait issue d’un croisement entre le Grenache et l’Aubun.

Origine : Cette variété a été obtenue en 1958 par l’INRA en croisant le Grenache et le Jurançon.

Origine : Cette variété a été obtenue en 1958 par l’INRA en croisant le Grenache par l’Aramon.

Origine : Cette variété est une mutation du Grenache portant en particulier sur la villosité.
Aptitudes : Ce cépage possède des caractéristiques et des aptitudes proches de celles du Grenache. Il est parfois considéré comme plus vigoureux, et présente une moindre sensibilité à la coulure.
Potentialités : Les grappes et les baies sont moyennes. Le Lledoner pelut présente des potentialités proches de celles du Grenache avec cependant l'obtention d'un degré naturel légèrement inférieur.
Sensibilités : Le Lledoner pelut réagit vis-à-vis des principales maladies comme le Grenache sauf avec les acariens pour lesquels il se montre plus sensible.

Origine : Cette variété obtenue par l’INRA en 1961 est issue d’un croisement entre le Cabernet-Sauvignon et le Grenache.

Origine : Cette variété, obtenue par l’INRA en 1958, provient d’un croisement entre le Grenache et l’Aramon.

Origine : Cette variété est issue d’un semis naturel découvert par M. René Brunel en 1982. D’après les analyses génétiques réalisées à Montpellier, elle serait issue d’un croisement entre le Grenache et le Jurançon noir.

Origine : Cette variété obtenue par l’INRA en 1958, résulte d’un croisement entre le Grenache et le Portugais bleu.

Interaction : Le 101-14 MGt présente en général une très bonne affinité avec les greffons. Les plants ont un premier développement rapide mais la vigueur conférée par le 101-14 MGt est cependant limitée. Ce porte-greffe contribue ainsi à la maîtrise du développement végétatif des souches et il a une influence sur la précocité du cycle végétatif. Les rendements obtenus sont modérés avec souvent un poids moyen des baies inférieur par rapport à ceux obtenus avec les autres porte-greffes. Le 101-14 MGt permet d’obtenir des produits équilibrés, de qualité, avec une bonne maturité et les assemblages réalisés notamment avec le Cabernet franc, le Cabernet-Sauvignon, le Chardonnay, le Chenin, le Colombard, le Gamay, le Grenache, le Petit Verdot, le Sauvignon, le Semillon et la Syrah, sont bien appréciés.

Interaction : La vigueur conférée par le 110 R est forte. Ce porte-greffe a tendance à induire une bonne fertilité et à retarder le cycle végétatif et la maturation. Il peut parfois favoriser la coulure, notamment avec l’Ugni blanc. Les assemblages avec le Cabernet-Sauvignon, le Caladoc, le Carignan, le Grenache, le Marselan, le Mourvèdre, le Muscat à petits grains blancs, le Muscat d’Alexandrie, le Tempranillo et le Vermentino donnent de très bons résultats. En revanche, du fait des risques de chlorose, le 110 R est absolument à éviter avec la Syrah dès que la teneur en calcaire actif dépasse 5% ; les risques de dépérissement sont accrus avec cet assemblage. Des cas d’incompatibilité ont également été signalés avec le Pinot.

Interaction : La vigueur conférée par le 140 Ru est très importante. Ce porte-greffe favorise un fort développement végétatif et a tendance à retarder le cycle végétatif et la maturation. Les assemblages avec des variétés elles-mêmes très vigoureuses, comme le Grenache, le Sauvignon, la Sultanine, l’Ugni blanc et surtout le Mourvèdre, sont à réserver à des situations exceptionnelles. Avec ces variétés ainsi qu’avec d’autres comme le Caladoc, le Carignan, le Marselan, la Négrette, le Tempranillo et la Syrah, des problèmes liés au développement de très gros cals et bourrelets de greffes ou à de mauvaises soudures du point de greffe peuvent exister. Les plants concernés rougissent à l’automne pour les variétés noires ou jaunissent pour les variétés blanches, du fait de la mauvaise vascularisation entre le porte-greffe et le greffon. Ils doivent parfois être remplacés dans les jeunes plantations.

Interaction : Le 44-53 M a une bonne affinité avec les greffons et la vitesse de développement des plants est moyenne. La vigueur conférée par ce porte-greffe est faible à moyenne et le développement végétatif obtenu est équilibré. Les produits obtenus avec les plants greffés sur ce porte-greffe sont habituellement de bonne qualité. Les assemblages avec le Grenache et le Gamay, donnent de bons résultats.

Interaction : Le Rupestris du Lot émet facilement des rejets mais il a en général une bonne affinité avec les greffons. Il donne notamment de bons résultats avec le Grenache et l’Ugni blanc. La vigueur conférée par ce porte-greffe est élevée et il induit un développement végétatif important. Le Rupestris du Lot a tendance à retarder le cycle végétatif et il peut accroître les risques de coulure avec certains cépages sensibles.