Mourvèdre N
Nom de la variété en France
Mourvèdre
Origine
Ce cépage, originaire d’Espagne, a été introduit en France probablement vers la fin du Moyen-Age.
Synonymie
Dans l'Union européenne, le Mourvèdre est officiellement désigné par d'autres noms : Mataro (Chypre) et Monastrell (Espagne). Ces synonymes sont officiellement reconnus en France pour ce qui concerne le matériel végétal de multiplication.
Données règlementaires
En France, le Mourvèdre est officiellement inscrit au "Catalogue des variétés de vigne" sur la liste A et classé. Cette variété est également inscrite aux catalogues d'autres pays membres de l'Union européenne : Chypre, Croatie, Espagne, Grèce et Malte.
Utilisation
Variété de raisin de cuve.
Evolution des surfaces cultivées en France
1958 1968 1979 1988 1998 2008 2018
ha 617 857 3146 5608 7249 9164 9149
Eléments de description
L’identification fait appel :
- à l’extrémité du jeune rameau qui présente une très forte densité des poils couchés,
- aux jeunes feuilles à plages bronzées,
- aux rameaux herbacés à port érigé et avec des entre-nœuds de couleur rouge,
- aux feuilles adultes de forme orbiculaire, entières ou à trois lobes, avec un sinus pétiolaire en lyre ouvert, des dents grosses, moyennes par rapport à leur largeur à la base, à côtés rectilignes, une pigmentation anthocyanique des nervures moyenne, un limbe plan et, à la face inférieure, une forte densité des poils dressés et couchés,
- aux baies qui sont de forme arrondie.
Profil génétique
Microsatellite VVS2 VVMD5 VVMD7 VVMD27 VRZAG62 VRZAG79 VVMD25 VVMD28 VVMD32
Allèle 1 131 223 249 176 188 252 240 243 239
Allèle 2 149 238 249 186 204 262 262 257 255
Phénologie
Epoque de débourrement : 13 jours après le Chasselas.
Epoque de maturité : 3ème époque, 4 semaines et demie après le Chasselas.
Aptitudes culturales et agronomiques
Le Mourvèdre est un cépage exigeant et de culture délicate. Avec son port érigé et son caractère acrotone il doit être taillé court. Il peut ainsi être conduit en cordons avec un palissage réduit ou en gobelet suffisamment ouvert. On doit veiller à préserver le feuillage qui est peu abondant et moyennement efficace. Les rognages sont à éviter afin de limiter la présence de grappillons de grosse taille qui constituent alors une compétition gênante. La production par souche doit être faible pour éviter tout risque d’épuisement. Ce cépage présente parfois des phénomènes d’alternance au niveau de la fertilité. Les exigences pédo-climatiques du Mourvèdre sont contraignantes. Il se montre bien adapté aux sols calcaires suffisamment profonds pour permettre une alimentation hydrique limitée mais régulière. La nutrition potassique et magnésienne (K/Mg) doit également être équilibrée pour éviter l’apparition de carences. Enfin, facteur limitant principal pour la culture de ce cépage à cycle tardif (débourrement et maturité), les températures au moment de la maturation doivent être très élevées (en particulier les températures minimales) pour permettre un bon déroulement de la maturité et une accumulation suffisante des sucres dans les baies. Ce cépage est donc à réserver aux zones méridionales les plus chaudes et les mieux exposées.
Sensibilité aux maladies et aux ravageurs
Le Mourvèdre est sensible aux acariens, aux cicadelles, à l’esca et à la pourriture acide. Il est par contre généralement peu sensible à la pourriture grise et résiste bien à l’excoriose.
Potentialités technologiques
Les grappes de Mourvèdre sont moyennes à grosses et les baies sont moyennes. Le potentiel en couleur de ce cépage est moyen, avec parfois un manque d’acidité. Cependant, le Mourvèdre permet d’obtenir des vins de très grande qualité, aromatiques, tanniques et structurés, aptes au vieillissement et à l’élevage sous bois à condition que la maturité soit suffisante (12 degrés naturels minimum) et que la production par souche soit limitée.
Sélection clonale en France
Les quatorze clones agréés de Mourvèdre portent les numéros 233, 234, 244, 245, 247, 248, 249, 369, 448, 449, 450, 520, 1069 et 1215. Un conservatoire de près de 100 clones est installé dans le vignoble de Bandol (Var) depuis 2004.
Références bibliographiques
- Catalogue des variétés et clones de vigne cultivés en France. Collectif, 2007, Ed. IFV, Le Grau-du-Roi, France.
- Fonds documentaire du Centre de Ressources Biologiques de la Vigne de Vassal-Montpellier, INRAE - Montpellier SupAgro, Marseillan, France.
- Dictionnaire encyclopédique des cépages et de leurs synonymes. P. Galet, 2015, Ed. Libre&Solidaire, France.
- Traité général de viticulture, Ampélographie. P. Viala et V. Vermorel, 1901-1909, Ed. Masson, Paris, France.
Description des clones agréés en France
Identité et disponibilités Données Agronomiques Données Technologiques Autres informations
N° de Clone Marque Origine Sélection
Année
d'agrément

Références
Agronomiques

Surface en
multiplication
Fertilité
Niveau de
production

Poids des
grappes
Vigueur
Taille de
baies

Sensibilité au
Botrytis

Richesse en
sucre
Potentiel
couleur

Acidité
totale

Structure
tannique

Intensité
aromatique

Aptitudes
oenologiques
Nouveau
Note
générale

Note
agro-technique

Note
agronomique

Note
technique

Lien
externe
233 Var ENTAV 1973 Languedoc
Provence
Vallée-du-Rhône
0.46 ha moyenne moyen moyen à supérieur supérieure moyenne vins typiques du cépage
234 Drôme ENTAV 1973 Languedoc
Provence
Vallée-du-Rhône
2.28 ha moyenne à supérieure moyen moyen à supérieur moyenne à supérieure moyenne moyenne à supérieure vins typiques du cépage
244 Aude INRA 1973 Languedoc
Provence
Vallée-du-Rhône
2.25 ha supérieure supérieur supérieur supérieure moyenne vins typiques du cépage
245 Non précisée INRA 1973 Languedoc 0.66 ha moyen à supérieur vins typiques du cépage
247 Aude INRA 1973 Languedoc
Provence
Vallée-du-Rhône
0.40 ha moyenne moyen à supérieur supérieur supérieure moyenne vins typiques du cépage
248 Non précisée INRA 1973 Languedoc 0.37 ha moyen à supérieur vins typiques du cépage
249 Aude INRA 1973 Languedoc
Provence
Vallée-du-Rhône
1.86 ha inférieure à moyenne moyen moyen moyenne à supérieure vins typiques du cépage clone apprécié pour ses caractéristiques agronomiques et la qualité des vins obtenus
369 Espagne ENTAV 1975 Languedoc
Provence
Vallée-du-Rhône
10.70 ha inférieure à moyenne inférieur à moyen inférieur à moyen moyenne à supérieure supérieur moyenne moyenne à supérieure vins bien équilibrés et typiques du cépage clone apprécié pour ses caractéristiques agronomiques et la qualité des vins obtenus
448 Non précisée ENTAV 1976 Languedoc
Provence
Vallée-du-Rhône
0.34 ha moyenne supérieur supérieur inférieure moyenne vins typiques du cépage production irrégulière
449 Non précisée ENTAV 1976 Provence 1.20 ha moyenne à supérieure moyen à supérieur moyen moyenne vins équilibrés mais pouvant manquer d’acidité
450 Non précisée ENTAV 1976 Languedoc
Provence
Vallée-du-Rhône
0.04 ha moyenne moyen à supérieur supérieur inférieure moyenne vins typiques du cépage
520 Charente ENTAV 1976 Provence 0.47 ha supérieure supérieur moyen inférieure supérieure vins typiques du cépage
1069 Espagne CA 83 - ENTAV 2003 Provence inférieure à moyenne inférieur à moyen inférieur à moyen inférieure supérieure supérieur moyenne moyenne à supérieure vins aromatiques avec une bonne structure tannique clone moins productif et apprécié en dégustation
1215 Espagne CA 83 - IFV 2014 Provence inférieure à moyenne inférieur à moyen inférieur à moyen moyenne supérieure moyenne supérieure vins rosés équilibrés avec une intensité aromatique supérieure clone adapté à l'élaboration de vins rosés. Apprécié en dégustation (notes de fruits rouges, florales et sucrées)