Counoise N
Nom de la variété en France
Counoise
Origine
Ce cépage est vraisemblablement originaire du Vaucluse.
Synonymie
Aucun synonyme n'est officiellement reconnu en France, ni dans les autres pays de l'Union européenne pour cette variété.
Données règlementaires
En France, la Counoise est officiellement inscrite au "Catalogue des variétés de vigne" sur la liste A et classée.
Utilisation
Variété de raisin de cuve.
Evolution des surfaces cultivées en France
1979 1988 2000 2008 2018
ha 660 885 615 510 312
Eléments de description
L’identification fait appel :
- aux jeunes feuilles de couleur jaune à plages bronzées,
- aux feuilles adultes à cinq lobes avec un sinus pétiolaire fermé à lobes chevauchants, des dents moyennes à longues par rapport à leur largeur à la base, à côtés convexes, une pigmentation anthocyanique des nervures moyenne, un limbe épais, bullé, tourmenté, frisé sur les bords, et à la face inférieure, une forte densité des poils couchés et une densité moyenne des poils dressés,
- aux baies qui sont de forme arrondie.
Profil génétique
Microsatellite VVS2 VVMD5 VVMD7 VVMD27 VRZAG62 VRZAG79 VVMD25 VVMD28 VVMD32
Allèle 1 131 223 247 186 194 248 238 257 239
Allèle 2 131 234 257 191 204 252 240 257 261
Phénologie
Epoque de débourrement : 12 jours après le Chasselas.
Epoque de maturité : 2ème époque, 3 semaines et demie à 4 semaines après le Chasselas.
Aptitudes culturales et agronomiques
Ce cépage vigoureux à port demi-érigé doit être taillé court et peut être conduit en gobelet. Il est particulièrement adapté aux terroirs de coteaux, chauds et caillouteux. Il a tendance à être irrégulier en production (alternance).
Sensibilité aux maladies et aux ravageurs
La Counoise est peu sensible au mildiou mais se montre en revanche assez sensible à la pourriture grise.
Potentialités technologiques
Les grappes sont de taille moyenne et les baies sont grosses, parfois de taille un peu hétérogène. La Counoise permet d’obtenir des vins fruités, avec une certaine acidité, mais peu colorés.
Sélection clonale en France
Les deux clones agréés de Counoise portent les numéros 508 et 725. Un conservatoire d’une dizaine de clones a été implanté en 2001 dans les Côtes du Rhône.
Références bibliographiques
- Catalogue des variétés et clones de vigne cultivés en France. Collectif, 2007, Ed. IFV, Le Grau-du-Roi, France.
- Fonds documentaire du Centre de Ressources Biologiques de la Vigne de Vassal-Montpellier, INRAE - Montpellier SupAgro, Marseillan, France.
- Dictionnaire encyclopédique des cépages et de leurs synonymes. P. Galet, 2015, Ed. Libre&Solidaire, France.
- Traité général de viticulture, Ampélographie. P. Viala et V. Vermorel, 1901-1909, Ed. Masson, Paris, France.
Description des clones agréés en France
Identité et disponibilités Données Agronomiques Données Technologiques Autres informations
N° de Clone Marque Origine Sélection
Année
d'agrément

Références
Agronomiques

Surface en
multiplication
Fertilité
Niveau de
production

Poids des
grappes
Vigueur
Taille de
baies

Sensibilité au
Botrytis

Richesse en
sucre
Potentiel
couleur

Acidité
totale

Structure
tannique

Intensité
aromatique

Aptitudes
oenologiques
Nouveau
Note
générale

Note
agro-technique

Note
agronomique

Note
technique

Lien
externe
508 Vaucluse ENTAV 1976 Languedoc Peu de différence entre les clones 508 et 725. Ceux-ci sont peu diffusés.
725 Bouches-du-Rhône ENTAV 1981 Languedoc clone porteur du virus de l’enroulement 2 Peu de différence entre les clones 508 et 725. Ceux-ci sont peu diffusés.