333 Ecole de Montpellier
Nom de la variété en France (et dénomination usuelle)
333 Ecole de Montpellier (333 EM)
Obtenteur / sélectionneur et année d'obtention
Gustave Foëx, 1883
Origine génétique
Il s’agit d’une variété issue d’un croisement entre Vitis vinifera cv. Cabernet-Sauvignon N et Vitis berlandieri.
Evolution des surfaces en vigne-mère
1945 1955 1965 1975 1985 1995 2005 2015
Rang 28 15 16 16 20 18 18 15
ha 2 7 15 43 18 12 8 16
Surface estimée du vignoble français greffé avec ce porte-greffe et principales régions d'utilisation
4 000 ha. Champagne, Charentes
Eléments de description ampélographique
L’identification fait appel :
- à l’extrémité du jeune rameau qui est ouverte, avec une pigmentation anthocyanique en liseré et une forte densité des poils couchés,
- aux jeunes feuilles qui sont rougeâtres,
- au rameau avec un contour très côtelé, une section circulaire ou légèrement elliptique et une densité nulle des poils dressés et couchés,
- aux feuilles adultes orbiculaires, entières ou à cinq lobes, avec un limbe bullé et brillant, involuté et tourmenté sur les bords, un sinus pétiolaire en lyre peu ouvert ou légèrement chevauchant, souvent limité par la nervure près du point pétiolaire,
- aux fleurs de sexe mâle,
- aux sarments très côtelés.
Profil Génétique
Microsatellite VVS2 VVMD5 VVMD7 VVMD27 VRZAG62 VRZAG79 VVMD25 VVMD28 VVMD32
Allèle 1 137 217 231 238 194 248 238 235 239
Allèle 2 147 229 239 250 220 260 250 235 257
Résistance aux parasites du sol
Le degré de tolérance du 333 EM au phylloxéra radicicole est moyen à élevé. Il est sensible aux nématodes Meloidogyne incognita et Meloidogyne arenaria.
Adaptation au milieu
Le 333 EM se caractérise par sa très bonne adaptation aux sols calcaires et sa résistance à la chlorose. Il résiste en effet jusqu’à 60% de calcaire total, 40% de calcaire actif et à un IPC de 70.
Ce porte-greffe se montre également très bien adapté à la sécheresse et aux excès temporaires d’humidité au printemps. En revanche, il est sensible aux chlorures. Le 333 EM est bien adapté aux sols peu profonds, secs et calcaires.
Interaction avec le greffon et objectifs de production
La vigueur conférée par le 333 EM aux greffons est forte et permet d’obtenir des rendements assez élevés. Cependant, il peut parfois favoriser les phénomènes de coulure. Le premier développement des plants est assez lent avec ce porte-greffe. En conditions peu fertiles ou limitantes, le 333 EM permet d’obtenir des produits de bonne qualité.
Aptitudes à la multiplication végétative
La production de bois est très faible (10 000 à 30 000 m/ha) et les conditions climatiques de l’automne doivent être favorables pour obtenir un bon aoûtement des sarments. L’aptitude au bouturage du 333 EM est moyenne. Il présente une bonne aptitude au greffage mais le diamètre important des bois peut être gênant.
Résistance aux parasites de la couronne aérienne
Le 333 EM présente un degré de tolérance élevé au phylloxéra gallicole et moyen au mildiou. Par ailleurs, il s’avère très sensible à l’érinose.
Sélection clonale en France
Les 4 clones agréés de 333 EM portent les numéros 260, 263, 1049 et 1105.