161-49 Couderc
Nom de la variété en France (et dénomination usuelle)
161-49 Couderc (161-49 C)
Obtenteur / sélectionneur et année d'obtention
Georges Couderc, 1888
Origine génétique
il s’agit d’une variété issue d’un croisement entre Vitis riparia et Vitis berlandieri.
Evolution des surfaces en vigne-mère
1945 1955 1965 1975 1985 1995 2005 2015
Rang 4 4 5 8 9 7 8 10
ha 143 392 381 251 68 68 111 62
Surface estimée du vignoble français greffé avec ce porte-greffe et principales régions d'utilisation
22 000 ha. Bourgogne Franche-Comté, Champagne, Alsace, Charentes, Languedoc-Roussillon, Rhône-Alpes, Aquitaine, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Val de Loire, Midi-Pyrénées
Eléments de description ampélographique
L’identification fait appel :
- à l’extrémité du jeune rameau qui est demi-ouverte, avec une densité moyenne des poils couchés et une pigmentation anthocyanique en liseré,
- aux jeunes feuilles légèrement bronzées,
- au rameau allongé, de section elliptique, avec un contour côtelé, des entre-noeuds et des noeuds rouges face dorsale, et face ventrale des entre-noeuds verts et des noeuds rouges, avec une très faible densité des poils dressés sur les entre-noeuds et une densité faible à moyenne des poils dressés au niveau des noeuds,
- aux feuilles adultes qui sont vert foncé, cunéiformes, avec le limbe ondulé entre les nervures, un sinus pétiolaire en U ouvert, à fond souvent limité par la nervure au moins d’un côté près du point pétiolaire, une pigmentation anthocyanique faible à moyenne des nervures, des dents à côtés rectilignes (la dent terminale de la nervure centrale étant plus longue avec un côté concave et un côté convexe) et face inférieure et sur le pétiole, une densité moyenne à forte des poils dressés,
- aux fleurs de sexe femelle,
- aux baies qui sont très petites, de forme arrondie, et dont la couleur de l’épiderme est bleu-noir,
- aux sarments qui sont de couleur brun clair à brun foncé.
Profil Génétique
Microsatellite VVS2 VVMD5 VVMD7 VVMD27 VRZAG62 VRZAG79 VVMD25 VVMD28 VVMD32
Allèle 1 135 225 231 236 192 256 236 214 265
Allèle 2 139 263 251 269 196 260 269 241 265
Résistance aux parasites du sol
Le 161-49 C offre un degré de tolérance élevé au phylloxéra radicicole mais sa résistance aux nématodes Meloidogyne incognita est moyenne ; il est sensible aux Meloidogyne arenaria.
Adaptation au milieu
Le 161-49 C résiste jusqu’à 40% de calcaire total, 25% de calcaire actif et à un IPC de 50.
La résistance à la sécheresse du 161-49 C est moyenne à bonne. Ce porte-greffe se montre très sensible à la thyllose, notamment lorsque les plants sont encore jeunes, ce qui peut entraîner des cas de folletage préjudiciables. Ce porte-greffe est également sensible aux excès temporaires d’humidité au printemps. Le 161-49 C est bien adapté aux sols calcaires ou argilo-calcaires, peu compacts, légers et assez profonds. Il est à éviter dans les sols trop compacts.Depuis quelques années, des cas de dépérissement de plantiers greffés sur 161-49 C ont été signalés. La région méridionale semble la plus concernée, mais des parcelles présentant des problèmes ont également été répertoriées dans d’autres régions. Les premiers symptômes (diminution importante de la vigueur) apparaissent le plus souvent à partir de la troisième année après la plantation. Un dysfonctionnement du cambium est généralement observé sur les plants atteints avec un épaississement anormal de l’écorce du tronc et des racines. Des travaux de recherche sont en cours pour essayer de mieux comprendre ce phénomène, qui est apparu dans certaines situations pédo-climatiques d’implantation de ce porte-greffe. En attendant d’en savoir plus sur les causes réelles de ce syndrome, la plus grande prudence est recommandée quant au choix de ce porte-greffe.
Interaction avec le greffon et objectifs de production
La vitesse de développement et de mise à fruits conférée par le 161-49 C est un peu lente. De plus, la limitation des rendements durant les premières années permet également de réduire les risques de thyllose. La vigueur conférée par ce porte-greffe est moyenne et le développement végétatif est équilibré. Les produits obtenus avec les plants greffés sur ce porte-greffe sont habituellement de
qualité et les assemblages réalisés notamment avec le Chardonnay B, le Colombard B, le Merlot N, le Pinot noir N et l’Ugni blanc B sont particulièrement appréciés. Il donne également de bons résultats avec les hybrides interspécifiques producteurs. Cependant, quelques problèmes d’assemblage ont parfois été signalés, en particulier avec le Carignan N, le Gamay N et le Servant B.
Aptitudes à la multiplication végétative
Le 161-49 C est un producteur de bois moyen (30 000 à 60 000 m/ha) avec parfois une certaine proportion de bois abîmés. Le débouturage est difficile du fait de la présence importante de vrilles. L’aptitude du 161-49 C au bouturage et au greffage n’est que moyenne. Les bois doivent être conservés dans de bonnes conditions. Ce porte-greffe nécessite une attention particulière durant la phase de stratification (durée, hormonage) et jusqu’à la plantation en pépinière.
Résistance aux parasites de la couronne aérienne
La sensibilité du 161-49 C au phylloxéra gallicole est moyenne et il présente un degré de résistance élevé au mildiou.
Sélection clonale en France
Les 10 clones agréés de 161-49 C portent les numéros 170, 171, 176, 177, 190, 197, 198, 199, 225 et 239.