140 Ruggeri
Nom de la variété en France (et dénomination usuelle)
140 Ruggeri (140 Ru)
Obtenteur / sélectionneur et année d'obtention
Antonino Ruggeri, 1894
Origine génétique
il s’agit d’une variété issue d’un croisement entre Vitis berlandieri cv. Rességuier n°2 et Vitis rupestris cv. Lot.
Evolution des surfaces en vigne-mère
1965 1975 1985 1995 2005 2015
Rang 13 7 5 5 4 5
ha 56 273 287 189 221 149
Surface estimée du vignoble français greffé avec ce porte-greffe et principales régions d'utilisation
50 000 ha. Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Rhône-Alpes, Corse, Charentes
Eléments de description ampélographique
L’identification fait appel :
- à l’extrémité du jeune rameau qui est demi-ouverte, avec une faible densité des poils couchés,
- aux jeunes feuilles légèrement bronzées, luisantes,
- au rameau avec un port érigé, un contour côtelé, une section circulaire ou légèrement elliptique et une densité nulle des poils couchés et des poils dressés,
- aux feuilles adultes moyennes, réniformes, entières, légèrement involutées avec un sinus pétiolaire en accolade très ouvert, une faible pigmentation anthocyanique des nervures, des dents moyennes à côtés convexes, un limbe lisse, brillant, légèrement ondulé entre les nervures et face inférieure une densité nulle ou très faible des poils couchés et des poils dressés,
- aux fleurs de sexe mâle.
Profil Génétique
Microsatellite VVS2 VVMD5 VVMD7 VVMD27 VRZAG62 VRZAG79 VVMD25 VVMD28 VVMD32
Allèle 1 135 244 231 236 196 244 236 233 251
Allèle 2 141 265 257 262 214 260 262 241 251
Résistance aux parasites du sol
Le 140 Ru a un très bon degré de tolérance au phylloxéra radicicole. La résistance aux nématodes Meloidogyne arenaria de ce porte-greffe est élevée mais elle n’est que moyenne aux nématodes Meloidogyne incognita.
Adaptation au milieu
Le 140 Ru se caractérise par sa bonne adaptation aux sols calcaires et sa résistance élevée à la sécheresse. Il résiste ainsi jusqu’à 50% de calcaire total, 20% de calcaire actif et à un IPC de 90.
Le 140 Ru absorbe bien le magnésium et convient essentiellement aux sols calcaires, secs, maigres, superficiels et caillouteux.
Interaction avec le greffon et objectifs de production
La vigueur conférée par le 140 Ru est très importante. Ce porte-greffe favorise un fort développement végétatif et a tendance à retarder le cycle végétatif et la maturation. Les assemblages avec des variétés elles-mêmes très vigoureuses, comme le Grenache N, le Sauvignon B, la Sultanine B, l’Ugni blanc B et surtout le Mourvèdre N, sont à réserver à des situations exceptionnelles. Avec ces variétés ainsi qu’avec d’autres comme le Caladoc N, le Carignan N, le Marselan N, la Négrette N, le Tempranillo N et la Syrah N, des problèmes liés au développement de
très gros cals et bourrelets de greffes ou à de mauvaises soudures du point de greffe peuvent exister. Les plants concernés rougissent à l’automne pour les variétés noires ou jaunissent pour les variétés blanches, du fait de la mauvaise vascularisation entre le porte-greffe et le greffon. Ils doivent parfois être remplacés dans les jeunes plantations.
Aptitudes à la multiplication végétative
Le 140 Ru a des entre-noeuds de longueur moyenne et de diamètre assez gros. La croissance des prompts-bourgeons est moyenne et la production de bois est faible à moyenne (25 0000 à 60 000 m/ha). Il faut veiller à un bon aoûtement des sarments et par la suite à leur conservation dans de bonnes conditions. L’aptitude au bouturage du 140 Ru est faible et son aptitude au greffage est moyenne car les soudures sont faibles ou souvent trop grosses. Une attention particulière (durée,
hormonage) doit être apportée à la phase de stratification afin d’éviter la formation de gros cals.
Résistance aux parasites de la couronne aérienne
Le 140 Ru est sensible au phylloxéra gallicole mais il a un degré de résistance élevé au mildiou et se montre peu sujet à l’anthracnose.
Sélection clonale en France
Les 10 clones agréés de 140 Ru portent les numéros 101, 200, 216, 217, 227, 229, 230, 265, 765 et 766.