Romorantin B
Nom de la variété en France
Romorantin
Origine
Ce cépage semble être originaire du centre de la France et résulte, d’après les analyses génétiques
publiées, d’un croisement entre le Pinot teinturier N et le Gouais B.
Synonymie
En France, cette variété peut
officiellement être nommée "Danery B" pour ce qui concerne le
matériel végétal de multiplication.
Données règlementaires
En France, le Romorantin B est officiellement inscrit au
"Catalogue des variétés de vigne".
Utilisation
Variété de raisin de cuve
Evolution des surfaces cultivées en France
1958 1968 1979 1988 2000 2008 2016
ha 680 581 271 156 231 74 80
Eléments de description
L’identification fait appel :
- à l’extrémité du jeune rameau qui présente une forte densité de poils couchés,
- aux jeunes feuilles de couleur jaune à plages bronzées,
- au rameau avec des entre-noeuds de couleur rouge-violacé,
- aux feuilles adultes de couleur vert foncé, entières ou à trois lobes, avec un sinus pétiolaire ouvert en V, des dents courtes par rapport à leur largeur à la base, à côtés rectilignes, un limbe involuté avec les bords révolutés, grossièrement bullé, gaufré et à la face inférieure, une densité moyenne des poils dressés et couchés,
- aux baies qui sont de forme arrondie ou légèrement aplatie.
Profil Génétique
Microsatellite VVS2 VVMD5 VVMD7 VVMD27 VRZAG62 VRZAG79 VVMD25 VVMD28 VVMD32
Allèle 1 126 232 243 176 188 238 238 227 249
Allèle 2 131 236 249 186 204 246 248 235 271
Phénologie
Epoque de débourrement : 1 jour après le Chasselas.
Epoque de maturité : 2ème époque, 2 semaines et demie à 3 semaines après le Chasselas.
Aptitudes culturales et agronomiques
Ce cépage est assez fertile et productif. A port érigé, il peut être conduit en taille longue ou courte. Il doit être implanté sur des terroirs adaptés et précoces.
Sensibilité aux maladies et aux ravageurs
Le Romorantin B est moyennement sensible à la pourriture grise et aux vers de la grappe.
Potentialités technologiques
Les grappes sont moyennes à grosses alors que les baies sont petites. Le Romorantin B permet d’élaborer des vins assez fins, fruités et agréables.
Sélection clonale en France
Les quatre clones agréés de Romorantin B portent les numéros 466, 873, 928 et 929. Un conservatoire d’une cinquantaine de clones a été mis en place en 2007 dans le Loir-et-Cher.
Références bibliographiques
- Catalogue des variétés et clones de vigne cultivés en France. Collectif, 2007, Ed. IFV, Le Grau-du-Roi.
- Documentation interne du Domaine de Vassal. 1949-2011, INRA, Marseillan-plage.
- Cépages et vignobles de France, tome 1. P. Galet, 1990, Ed. Dehan, Montpellier.
- Ampélographie. P. Viala et V. Vermorel, 1902-1910, Ed. Masson, Paris.
Description des clones agréés en France
Identité et disponibilités Données Agronomiques Données Technologiques
N° de Clone Origine Sélection Fertilité Niveau de production Richesse en sucre Potentiel couleur
Année d'agrément Références Agronomiques Poids des grappes Vigueur Acidité totale Structure tannique
Surface en multiplication Taille de baies Sensibilité au Botrytis Intensité aromatique Aptitudes oenologiques
466  Loir-et-Cher  ENTAV        
 1976  Loir-et-Cher        
         
Clone peu diffusé
873  Loir-et-Cher  ENTAV        
 1986  Loir-et-Cher        
         
Clone peu diffusé
928  Non précisée  INRA        
 1988  Loir-et-Cher        
         
Clone peu diffusé
929  Non précisée  INRA        
 1988  Loir-et-Cher        
         
Clone peu diffusé