Aramon blanc B
Nom de la variété en France
Aramon blanc
Origine
Cette variété correspond à la mutation blanche de l’Aramon N.
Synonymie
Aucun synonyme n'est officiellement reconnu en France, ni dans les autres pays de l'Union Européenne.
Données règlementaires
En France, l'Aramon blanc B est officiellement inscrit au "Catalogue des variétés de vigne".
Utilisation
Variété de raisin de cuve
Evolution des surfaces cultivées en France
1958 1968 2000 2008 2016
ha 133 90 43 22 4.6
Eléments de description
La description correspond globalement à celle de l’Aramon N. Cependant, les jeunes feuilles sont peu bronzées et la couleur de l’épiderme des baies à maturité est, dans ce cas, vert-jaune. Certaines baies plus mûres peuvent prendre une teinte légèrement grise.
Profil Génétique
Microsatellite VVS2 VVMD5 VVMD7 VVMD27 VRZAG62 VRZAG79 VVMD25 VVMD28 VVMD32
Allèle 1 131 232 239 178 188 240 240 227 249
Allèle 2 141 232 243 191 196 260 254 259 249
Phénologie
Epoque de débourrement : 1 jour après le Chasselas. Epoque de maturité : 3ème époque, 4 semaines et demie après le Chasselas.
Aptitudes culturales et agronomiques
Ce cépage très fertile doit être conduit en taille courte.
Sensibilité aux maladies et aux ravageurs
L’Aramon blanc B n’est pas trop sensible à la pourriture grise.
Potentialités technologiques
Les grappes et les baies sont très grosses. Le vin produit est plat et sans finesse.
Sélection clonale en France
Il n’y a pas encore de clone agréé de ce cépage.
Références bibliographiques
- Catalogue des variétés et clones de vigne cultivés en France. Collectif, 2007, Ed. IFV, Le Grau-du-Roi.
- Documentation interne du Domaine de Vassal. 1949-2011, INRA, Marseillan-plage.
- Cépages et vignobles de France, tome 2. P. Galet, 1990, Ed. Dehan, Montpellier.
- Traité général de viticulture, Ampélographie. P. Viala et V. Vermorel, 1901-1910, Ed. Masson, Paris.